Parmi les soins dentaires les plus en vogue, on retrouve le blanchiment des dents, un rendez-vous incontournable chez le dentiste. Alors que nous vivons dans une société où le sourire est important, la couleur de nos dents peut vite devenir un complexe à l’heure des réseaux sociaux. Selon une récente étude, 90 % des dentistes recevraient quotidiennement des demandes de soins pour blanchir la dentition de leurs patients, ce qui explique la popularité du blanchiment dentaire.

Cependant, bien qu’il ne s’agisse pas d’une procédure invasive, mieux vaut se renseigner sur cette solution qui répond à différentes méthodes. Kit, bandes, ou autres traitements, au-delà du traditionnel rendez-vous chez le dentiste, il existe une multitude de produits pour blanchir ses dents à domicile ou en institut de beauté. Pour vous aider à y voir plus clair, faisons le point sur le blanchiment dentaire et ses procédures à travers ce guide.

Le guide du blanchiment dentaire-1

En quoi consiste le blanchiment dentaire ?

Comme nous l’avons vu en introduction, le blanchiment dentaire est un soin qui gagne en popularité depuis quelques années. S’il permet de blanchir les dents et de redonner de l’éclat à l’émail, cette solution répond tout de même à de multiples procédures. Sans douleur, ce traitement s’adresse principalement aux personnes pour qui la couleur de la dentition est devenue un complexe. Face à un simple problème de teinte jaune, ou suite à l’apparition de taches, dues par exemple au café ou à la cigarette, le blanchiment dentaire reste la solution pour retrouver un beau sourire. Abordons plus en détail les principales caractéristiques du blanchiment dentaire et de ce que ce traitement implique pour les patients.

Les différentes méthodes de blanchiment dentaire

Aujourd’hui, il existe plusieurs solutions pour blanchir ses dents. Il est ainsi possible :

  • d’acheter un kit pour procéder au blanchiment soi-même et à domicile ;
  • de se rendre en institut de beauté, ou chez une esthéticienne sur le même principe qu’un coiffeur, pour y faire blanchir ses dents lors de séances d’une vingtaine de minutes à une heure ;
  • de prendre rendez-vous au cabinet de son dentiste.

Même si le choix de ces méthodes dépend avant tout des attentes et objectifs de chacun, il est important de savoir que la multitude de produits possibles entraîne des différences significatives en termes d’efficacité. Ainsi, le consommateur qui préfère blanchir ses dents à domicile, avec un kit de blanchiment, doit procéder régulièrement à ce traitement pour obtenir une efficacité à long terme. Cela est notamment dû au fait que les produits en vente libre sont dosés à moins de 0,1 % en peroxyde d’hydrogène. De son côté, le dentiste dispose de produits concentrés à 6 % de peroxyde d’hydrogène, permettant une plus grande efficacité sur la durée.

La règlementation en matière de blanchiment dentaire

Comme de nombreux autres soins médicaux, le blanchiment dentaire est soumis à une règlementation stricte. Cela passe notamment par la directive 2011/84/UE, une norme européenne qui protège la santé des consommateurs et veille à éviter les dérives du blanchiment dentaire à domicile ou en institut. À travers ce texte de loi, il est surtout question de s’intéresser à la concentration en peroxyde d’hydrogène, le principal composé chimique à l’origine du blanchiment des dents.

Pour comprendre l’impact de cette règlementation, il faut ainsi savoir que :

  • les produits concentrés à moins de 0,1 % en peroxyde d’hydrogène sont réservés à la vente libre (kit de blanchiment à domicile, etc.) ;
  • les produits concentrés entre 0,1 % et 6 % en peroxyde d’hydrogène doivent obligatoirement faire l’objet d’un suivi et d’une prescription par un professionnel de santé, comme un dentiste ;
  • les produits concentrés au-delà de 6 % en peroxyde d’hydrogène sont uniquement réservés aux professionnels de santé bucco-dentaire (dentiste, chirurgien-dentiste, etc.).

Bien qu’il soit possible de se procurer des produits plus concentrés pour un usage à domicile, cette pratique reste illégale et doit être proscrite. Les effets sur la santé peuvent être dévastateurs et amener à de sérieux dommages sur les dents.

Les risques liés au blanchiment dentaire

Malgré sa popularité, le blanchiment dentaire reste le sujet d’une certaine méconnaissance chez le grand public. Pourtant, contrairement aux idées reçues, blanchir ses dents ne présente aucun risque majeur, à condition que le traitement soit appliqué dans le respect de la règlementation. C’est notamment pour cette raison que, comme nous venons de l’aborder un peu plus haut, seuls les produits autorisés en France doivent être achetés pour une utilisation à domicile ou en institut.

Le prix d’un blanchiment dentaire

En matière de prix, il faut savoir que ce dernier dépend de la méthode choisie. En effet, un consommateur n’aura pas à débourser la même somme qu’un patient en cabinet dentaire pour des produits de blanchiment utilisables à domicile.

Via un professionnel de santé bucco-dentaire, le coût du traitement peut être compris entre 300 et 1 500 euros, en sachant que la sécurité sociale ne rembourse pas ce type de soins. À contrario, blanchir ses dents à domicile coûte moins cher, puisqu’il est possible de se procurer un kit pour 20 à 30 euros, comme c’est le cas avec la marque Whitecare. Bien entendu, ce dernier prix peut varier en fonction d’autres critères, à commencer par le nombre de doses de gel blanchissantes incluses dans le kit. Comptez une petite centaine d’euros pour un soin de blanchiment dentaire en centre esthétique.

Comment faire un bon blanchiment dentaire ?

Si le blanchiment dentaire est autant entré dans les mœurs, c’est avant tout parce qu’il semble de plus en plus accessible aux consommateurs. Désormais, comme de nombreuses autres pratiques esthétiques, il est très simple d’éclaircir la couleur de ses dents et de retrouver un beau sourire. Néanmoins, avant de passer à l’acte, il faut distinguer les différentes méthodes qui permettent d’arriver à ce résultat, car toute personne intéressée peut procéder chez elle ou dans des lieux dédiés à cet effet. On fait le point sur les différentes façons de faire un bon blanchiment dentaire.

Se blanchir les dents à domicile

La solution la plus plébiscitée par les Français reste sans aucun doute le blanchiment dentaire à la maison. Facilité par l’apparition d’une multitude de produits, ce traitement est aujourd’hui anodin grâce à la vente de nombreux kits. Que ce soit par le biais d’un dentifrice blancheur, de bandes à appliquer sur les dents, d’un stylo blancheur, ou même de poudre blanchissante au charbon actif, les solutions ne manquent pas pour blanchir ses dents soi-même, à domicile.

Évidemment, il existe soi-disant quelques astuces de grand-mère pour aider au blanchiment des dents. Cela passe notamment par l’intemporel jus de citron couplé avec du bicarbonate de soude. Néanmoins, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces méthodes anciennes ne sont pas aussi saines qu’elles paraissent, puisqu’elles favorisent la déminéralisation de l’émail des dents. Les dégâts peuvent même être rapidement irréversibles, car l’émail détruit ne se régénère pas. Pour éviter un effet trop agressif ou abrasif sur la dentition, et même sur les gencives, il est ainsi primordial de choisir des produits contrôlés et spécialement prévus pour le blanchiment dentaire.

Se faire blanchir les dents en institut

Depuis l’avènement du blanchiment dentaire, de nombreux instituts se sont lancés dans l’aventure. À l’image des salons de coiffure et autres centres d’esthétique, ces établissements proposent de blanchir les dents pour un prix bien plus compétitif qu’en cabinet de dentiste. En institut, vous bénéficiez de conseils en amont du soin mais aussi pour entretenir votre blanchiment. Vous êtes accompagné mais vous avez aussi un atout non négligeable par rapport au soin à domicile : les instituts sont équipés de lampes de blanchiment dentaire professionnelles qui ont le pouvoir d’activer les effets des gels blanchissants. Vous pouvez donc avoir des résultats plus rapides.

Se faire blanchir les dents chez le dentiste

Cela va de soi, l’une des solutions du blanchiment dentaire consiste à se rendre au cabinet d’un dentiste. Au-delà du cadre sécuritaire qui peut rassurer certains patients, ce professionnel de santé est surtout capable de contrôler l’état des dents et gencives, une étape primordiale avant tout traitement dentaire de ce type. Effectivement, contrairement aux instituts et kits vendus pour une utilisation à la maison, les produits du dentiste sont bien plus concentrés en peroxyde d’hydrogène (plus de 6 %). Si cela se traduit par une efficacité plus directe dès le premier traitement, cette solution reste risquée en cas de carie ou de maladie gingivale, puisque cette forte dose du composé chimique peut aggraver le problème et causer des dommages.

De même, avant de procéder à l’application de ce type de produits, le spécialiste bucco-dentaire doit procéder au minimum à un détartrage des dents de son patient, et ce, afin de visualiser la véritable couleur de la dentition. Pour toutes ces raisons, se faire blanchir les dents chez le dentiste n’est pas une procédure anodine.

Le guide du blanchiment dentaire-2

Où faire son blanchiment dentaire ?

Alors que le blanchiment dentaire s’est démocratisé ces dernières années, les multiples solutions à disposition des consommateurs compliquent parfois le choix que ces derniers doivent faire. Pourtant, que ce soit avec l’un ou l’autre des traitements, chacun peut y trouver son compte. Faisons un tour d’horizon rapide des étapes clés de toutes ces possibilités, pour vous aider à savoir où faire votre blanchiment dentaire.

Les étapes clés du blanchiment dentaire en cabinet

Effectué par un dentiste ou un chirurgien-dentiste, le blanchiment dentaire en cabinet répond à un processus strict et règlementé.

Tout d’abord, le professionnel de santé réalise un bilan dentaire, au cours duquel il passe en revue l’état général des dents, des gencives et de la bouche en général. C’est notamment à ce moment qu’il vérifie l’absence de caries ou autres maladies, susceptibles d’empêcher le traitement à cause des dommages importants qu’il peut engendrer. À cette occasion, il réalise aussi souvent un détartrage, pour nettoyer les dents et constater leur véritable couleur.

Dès lors que la santé bucco-dentaire du patient ne présente pas de problèmes, le dentiste passe à l’étape du blanchiment, en commençant par réaliser une empreinte de la dentition pour la fabrication de la gouttière qui sert à l’application du produit blanchissant. Ensuite, grâce à l’utilisation d’un écarteur de bouche, il applique un produit protecteur sur les muqueuses et les gencives, afin que le blanchiment ne cause pas de dommages aux parties les plus fragiles. Enfin, il applique le gel à base de peroxyde d’hydrogène sur les dents, puis utilise une lampe à laser ou une lampe à LED pour faciliter la pénétration et l’activation du produit.

S’il est possible de gagner entre 2 et 9 teintes en faisant un blanchiment chez son dentiste, le prix élevé de ce traitement a de quoi ralentir les ardeurs. Il faut en effet compter sur une note comprise entre 500 et 1 500 euros, sans possibilité de remboursement par l’assurance maladie.

Les étapes clés du blanchiment dentaire à domicile

Le blanchiment dentaire à domicile ne répond pas vraiment à des étapes clés prédéfinies, notamment parce qu’il existe une multitude de produits différents. La plupart du temps, les consommateurs se tournent vers des kits complets, dont le contenu est susceptible de varier en fonction des marques. Chez Whitecare, ces box contiennent :

  • 1 gouttière universelle et stérile ;
  • 1 seringue de gel blanchissant ;
  • 1 spray activateur anti-taches ;
  • 3 lingettes purifiantes ;
  • 1 lampe à LED accélératrice de traitement ;
  • 1 seringue de gel reminéralisant ;
  • 1 nuancier papier ;

En dehors de ces kits, il est aussi possible de se procurer d’autres types de produits, comme le stylo blancheur, la mousse dentifrice blancheur, ou même la poudre blanchissante au charbon actif. Grâce à leurs prix compris entre 10 et 40 euros, le blanchiment dentaire n’a jamais été aussi simple.

Dans tous les cas, comme nous l’avons vu plus haut, les produits vendus pour un usage à la maison ne contiennent pas plus de 0,1 % de peroxyde d’hydrogène, conformément à la règlementation européenne.

Les étapes clés du blanchiment dentaire en institut

Aujourd’hui, les instituts de beauté proposent aussi des solutions pour blanchir les dents de leurs clients. Ils se doivent d’utiliser des gels à 0.1% de peroxyde d’hydrogène. Ils sont équipés de lampes de blanchiment dentaire et ils pratiquent en général le blanchiment avec la pose de gouttière. Mais certains instituts optent aussi pour une pose directe du gel sur les dents. A noter que normalement, cette technique n’est pas autorisée car un client n’est pas un patient et on ne doit pas être en contact avec la bouche d’un client dans un institut si on respecte la loi.

Côté prix, un blanchiment en institut coûte généralement un peu moins de 100 euros.

Bien choisir son traitement de blanchiment dentaire

Stylo, gel, spray, dentifrice, poudre à charbon et autre kit, choisir son traitement de blanchiment dentaire peut vite devenir un casse-tête. Pourtant, les produits vendus pour un usage à domicile ont souvent une composition semblable, limitée à 0,1 % de peroxyde d’hydrogène. Pour faire son choix, mieux vaut donc passer en revue un certain nombre d’autres critères, tels que :

  • les préférences d’application ;
  • l’origine du produit ;
  • les ingrédients de la composition ;
  • le prix ;
  • les contraintes du mode d’emploi ;
  • le nombre d’applications nécessaires pour obtenir l’effet recherché.

En ce qui concerne le blanchiment dentaire au cabinet d’un dentiste, il faut savoir que ce traitement est fortement déconseillé à certains profils. C’est par exemple le cas :

  • des femmes enceintes ;
  • des adolescents ;
  • des personnes ayant une hypersensibilité bucco-dentaire, ou d’autres types de problèmes (caries, blessures sur la muqueuse, etc.).

Ces recommandations restent valables pour tous les types de blanchiment dentaire même si le dosage en peroxyde n’est que de 0.1% pour les produits en vente libre ou en institut.

Retrouvez ici toutes les informations sur le blanchiment dentaire.

FAQ

Dans quels cas recourir au blanchiment dentaire ?

Il y a plusieurs raisons qui peuvent motiver la décision de blanchir les dents. La raison principale est d’améliorer l’apparence, mais certaines personnes blanchissent également leurs dents pour des raisons médicales.

La première étape pour déterminer si vous devez ou non blanchir vos dents consiste à identifier vos motivations. Si vous cherchez à améliorer l’apparence de vos dents, il peut être utile d’envisager un traitement professionnel.

Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles le blanchiment pourrait être une bonne idée pour vous :

  • Vous avez des taches jaunes ou brunes sur vos dents.
  • Vous avez des taches de café, de thé ou de vin rouge sur les dents.
  • Vos gencives reculent ou il y a une accumulation de tartre sur vos dents.
  • Vous souhaitez améliorer l’apparence de votre sourire.

Pourquoi est-ce que les dents jaunissent ?

Les causes du jaunissement des dents sont nombreuses. Fumer du tabac est l’une des principales causes du jaunissement des dents. Le tabac crée une tache sur les dents grâce à un dépôt de la nicotine. Celle-ci assombrit également l’apparence de l’émail des dents en changeant sa couleur en une teinte jaune brunâtre. Fumer des cigarettes peut également rendre les dents jaunes.

Boire du café ou du thé peut faire aussi jaunir les dents en raison des tanins de ces boissons qui réagissent avec les protéines de la salive, ce qui entraîne des taches sur la surface des dents. Cette réaction se produit lorsque vous buvez des boissons chaudes comme du café ou du thé.

Est-ce normal d’avoir mal après un blanchiment de dents ?

Le blanchiment des dents est un moyen simple et efficace d’améliorer votre sourire, mais le traitement peut provoquer une douleur. La douleur est probablement due à la sensibilité de vos dents dans les premiers jours suivant le traitement. L’émail des dents peut devenir sensible à la suite de ce traitement et il est important d’éviter de se brosser les dents trop fort.

Il est normal d’avoir des douleurs après le blanchiment des dents. Cela peut durer quelques jours ou jusqu’à une semaine, mais cela devrait s’atténuer avec le temps. La sensibilité de vos dents augmentera à mesure que l’émail des dents s’amincit, alors évitez de vous brosser les dents trop fort et essayez de ne rien manger qui pourrait causer une gêne supplémentaire.

Qu’est-ce que le blanchiment dentaire ?

Le blanchiment des dents est le processus qui permet d’éclaircir les dents afin de les rendre plus éclatantes. II s’agit en réalité d’un traitement dentaire qui peut être réalisé de deux manières différentes. La première technique consiste à utiliser un produit naturel fait maison ou en vente libre, alors que la seconde technique consiste à consulter un dentiste pour un traitement professionnel.

Le produit de blanchiment des dents en vente libre le plus populaire est le dentifrice, qui contient des ingrédients tels que le peroxyde d’hydrogène, le bicarbonate de soude et le peroxyde. Le traitement chez le dentiste implique des agents de blanchiment et une thérapie au laser pour des résultats plus rapides et efficaces.